Le Chief Happiness Officer (CHO) est le nouveau collaborateur qu’il vous faut ! Ce nouveau métier qui a vu le jour dans la Silicon Valley, puis qui s’est développé au sein des start-ups, est en plein boom dans le monde entier et commence à arriver en France. Sur Linkedin France, on peut d’ores-et-déjà retrouver une vingtaine d’occurrences.
Le bonheur au bureau !

Le Chief Happiness Officer est le responsable du “feel good” au sein d’une entreprise.

À première vue, ce rôle peut sembler assez secondaire voire tertiaire. Cependant, le Chief Happiness Officer occupe des fonctions essentielles et ancrées dans l’organisation des sociétés.

Ses missions sont à la frontière entre les ressources humaines, la communication interne, et l’événementiel. Elles sont concrètes et elles représentent le miroir de la culture d’entreprise. Par ailleurs, le Chief Happiness Officer doit également tenir des objectifs.

Le rôle Chief Happiness Officer doit mener des missions telles que :

  • L’élaboration d’une stratégie communication interne efficace afin d’intégrer au mieux tous les salariés à la culture et à la vie de l’entreprise
  • L’organisation d’événements afin d’assurer la cohésion des équipes et le bien-être des collaborateurs
  • La gestion des frustrations et des tensions liée aux évolutions de la charge de travail ou à la saisonnalité
  • L’intérêt porté aux situations individuelles des collaborateurs

Le temps partagé : une vraie solution

il y a autant de profils de Chief Happiness Officer que d’entreprises ! Dans certaines entreprises, le Chief Happiness Officer aura davantage un profil “communication et événementiel” quand dans d’autres il sera expert en “ressources humaines”.

Le poste Chief Happiness Officer permet de relancer l’emploi en rendant plus sexy les postes en Ressources Humaines ou en Communication Interne.

Le boom des Chief Happiness Officer est l’occasion idéale pour une entreprise de tenter l’expérience du temps partagé. En effet, si certaines entreprises n’ont pas forcément besoin d’un chargé RH ou d’un responsable communication interne à temps plein, elles peuvent compléter son rôle par celui d’un CHO

Adopter un CHO est notamment adapté aux entreprises qui sont dans une démarche d’innovation au niveau des pratiques managériales innovantes et transverses.

jeunes heureux au travail