Le travail à temps partagé permet de recruter des collaborateurs afin qu’ils travaillent pour plusieurs employeurs et dans plusieurs structures. Le principe du travail à temps partagé met en valeur les compétences et les savoir-faire des employés au service de plusieurs entreprises. Adopter le temps partagé est un véritable atout dans le monde de la viticulture. Voyons pourquoi…

 

Par exemple, pour un besoin ponctuel ou récurrent d’une compétence spécifique dans leurs propriétés, les viticulteurs peuvent engager une collaboration avec un employé de confiance sans devoir signer un contrat de travail, qui engagerait une gestion administrative complexe. Dans le cas de personnel saisonnier, cette méthode de recrutement et de travail permet de fidéliser ces travailleurs en leur donnant un CDI au sein du groupement d’employeurs.

 

Pour ce qui est du recrutement, le GEA le prend en charge de A à Z, du recrutement à la feuille de paie. Un gain de temps précieux pour un viticulteur débordé en pleine saison. Les équipes viticoles GEA sont autonomes et sont encadrées par responsable expérimenté. Faire le choix du temps partagé c’est du temps en plus et des inquiétudes en moins, afin de vous concentrer sur votre activité à 100%.

 

Pour un poste d’employé viticole, le temps partagé est un excellent compromis car cela permet à plusieurs propriétés d’avoir un personnel à disposition pendant un temps définit. Cela lui permet de travailler de manière plus stable, en changeant immédiatement de structure une fois sa mission terminée. Ce qui permet aussi aux employeurs de faire des économies, et de trouver du travail pendant plusieurs mois pour un saisonnier.

 

Les métiers de la viticulture sont une activité saisonnière, et ont plus ou moins besoin de main d’oeuvre dans l’année suivant la période.